Politique de la trace

 

crédits : Christophe Le Dréan
http://http://rouge-rose.net/

Des corps que l’on extrait de charniers pour les identifier ; des récits d’atrocités que l’on érige en devoir de mémoire ; des arbres généalogiques que l’on dessine sans relâche ; des enfants devenus adultes qui cherchent dans leur ADN une preuve de filiation ; des consultations psychologiques qui invitent à verbaliser le traumatisme refoulé… autant de scènes éparses, banales ou extraordinaires, qui témoignent d’une évolution dans notre rapport au passé. La trace, la marque, le reste devient l’objet d’une quête. L’histoire – toujours créée, fantasmée ou imaginée – n’est plus seulement un récit ; elle devient aussi, et peut-être surtout, un lieu de vérité.

Cette journée d’étude, organisée à l’Université Toulouse Jean Jaurès, réunit anthropologues, sociologues et historiens pour interroger « ce qui reste », et les dispositifs qui nous invitent, comme sujets, à penser notre « identité ». Que se représente-t-on face à la trace ? Comment la marque devient-t-elle vecteur de vérité, de soi, des autres, et du passé ? Si nous sommes des corps aveugles à leur propre histoire, quel sens accorder à l’archive et au restant ?

Interroger la politique de la trace, c’est questionner la manière dont les individus re/tracent leurs vies, et donnent sens – en contexte et en situation – à ce à quoi ils accèdent. Mais c’est aussi penser les dispositifs qui nous situent et nous inscrivent dans des histoires « traçables », autrement dit classifiables, où – devenus sujets composés – nous cherchons dans l’avant « la vérité » de nos présents.

 

Date : 24 mai 2017
Lieu : Maison de la recherche, Université Toulouse Jean Jaurès, Amphi F417

 

PROGRAMME

 

08h30    Accueil des participant-e-s

09h00    Introduction
Sébastien Roux (LISST-Cas), pour le programme ANR Ethopol.

 

09h15     Session 1 : Réagir

Présidente :  Laurence Charlier (LISST-Cas)
Discussion :  Mélanie Gourarier (LISST-Cas)

09h15    Sabrina Melenotte (IAAC-Laios)
Sur les traces des disparus au Mexique

09h45    David Jabin (LESC-Erea)
La puce à l’oreille. De la marque servile à la trace infamante chez les Yuqui

10h15    Pause Café

10h30    Eric Soriano (ArtDev)
Les sanglots d’une révolte impossible. Des kanak non identifiés

11h00    Discussion

 

12h00    Déjeuner

 

13h30   Session 2 : La trace, le corps, la vérité

Présidente :  Anne-Sophie Vozari (Iris)
Discutant :  Sébastien Roux (LISST-Cas)

13h30    Annalisa Lendaro (Certop)
Traces d’engagement. Retour sur une enquête à Lampedusa

14h00     Sarah Abel (CitiGen/Eurotast)
Ancestry DNA. La clé de notre passé aux États-Unis

14h30   Romain Juston (Laboratoire Printemps)
Des morts, des vivants et des traces : le médecins légiste face au corps violenté

15h00    Discussion

 

Conférence de clôture

16h00    Dominique Memmi (Cresspa-CSU)

 

 

Comité d’organisation

Courduriès Jérôme
Anthropologue, Maître de conférences à l’Université de Toulouse Jean Jaurès, LISST-Cas

Gourarier Mélanie
Anthropologue, Docteure de l’EHESS, Chercheure associée au LISST-Cas

Roux Sébastien
Sociologue, Chargé de recherche au Cnrs, LISST-Cas

Vozari Anne-Sophie
Sociologue, Doctorante à l’EHESS, Iris

 

Manifestation organisée avec le soutien du programme ANR Ethopol (ethopol.hypotheses.org)

Page Facebook

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *