Remerciements

The Farewell, Philip Sadée

Après 5 années de dur labeur et de grandes joies, Ethopol se termine.

Nos activités liées au programme ANR vont encore se prolonger plusieurs mois : communications, colloques, séminaires, publications… Le temps de la recherche est rarement aligné sur celui des programmes qui la font. Mais le rythme de nos activités se ralentissant, nous avons décidé de clore le carnet hypothèses qui nous a accompagné ces dernières années.

Mais que serait une fin sans remerciements ? Et nous ne résistons pas au plaisir d’exprimer notre gratitude pour toute l’aide et la confiance que nous avons reçues.

Nous tenons d’abord à remercier l’Agence Nationale de la Recherche sans qui rien n’aurait été possible ; l’ANR a accepté, dans un contexte sensible, de financer un programme entièrement dédié aux familles “hors-normes” et d’appuyer des jeunes chercheuses et des jeunes chercheurs. Nous espérons avoir été à la hauteur de leur confiance et les remercions pour l’incroyable opportunité qu’ils nous ont offert.

Le programme a ensuite bénéficié de l’appui et de l’engagement du LISST, à Toulouse, et de la délégation 14 du CNRS en Occitanie. Souvent invisible, l’immense travail de gestion, de valorisation, de communication ou de secrétariat que nos partenaires ont fourni, toujours dans le sourire et la compréhension, s’est révélé pour nous d’une valeur incommensurable.

Merci aussi à tous nos collègues, chercheur·e·s, enseignant·e·s-chercheur·e·s, doctorant·e·s, étudiant·e·s ou personnels d’appui à la recherche dont l’exigence bienveillante et la curiosité intellectuelle nous ont permis d’avancer et d’améliorer nos arguments, notre réflexion ou nos positions.

Ensuite, ce blog n’aurait pu exister sans l’appui du Centre pour l’édition électronique ouverte. Nous avons bénéficié de leur engagement généreux pour une science ouverte, et nous leur sommes gré des moyens qu’ils ont su mettre à notre disposition et de la communauté qu’ils ont su créer.

Enfin, s’il est impossible de mentionner ici toutes celles et ceux qui nous ont accompagné, reçu, conseillé ou écouté sur nos terrains respectifs, nous savons la dette que nous avons envers eux et nous espérons que nos analyses rendent justice, au mieux, de leur présence et de leur influence.

A toutes et à tous, et à vous aussi, lectrices et lecteurs du carnet, merci ! Nous espérons que vos lectures et votre présence à nos côtés ont participé d’une meilleure compréhension du traitement des familles et des enjeux qui l’entourent. Si, comme nous l’espérons, ce programme a su favorisé la réflexion et la critique contre l’urgence et le bruit médiatique, alors nous avons réussi la mission que nous nous étions donné dès 2014 : faire de la famille, moins qu’une évidence, un espace privilégié pour questionner le monde. 

A bientôt, et merci à vous.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.