Travailleuses, travailleurs

Jérôme Courduriès participera au colloque international « Travail des femmes, travail des mères : Les enjeux de la gestation pour autrui », du 8 au 10 mars, à l’Université de Grenoble.

Communication :

« Fabrique et dé-fabrique de la maternité. A propos de la gestation pour autrui. »

Résumé :

Une femme qui recourt à une autre pour porter son enfant est enjointe de dénier toute qualité maternelle à cette femme. La mère doit construire sa maternité alors que la gestation pour autrui est dénoncée par certains comme une pratique moralement suspecte, qu’elle n’a pu porter son enfant ni le mettre au monde et parfois même qu’elle n’a pas pu participer à sa conception. Sa propre maternité est fragilisée et même contestée jusque dans les actes d’état civil et les décisions judiciaires et ne saurait souffrir, dans une société qui ne paraît pas tolérer les maternités ni les paternités additionnelles, la moindre concurrence.

Grâce à l’examen de situations vécues par des couples français ayant eu recours à une gestation pour autrui en Amérique du nord, nous proposons d’éclairer la manière dont se fabrique le lien entre la mère d’intention et son enfant. Considérant que la femme qui a porté l’enfant est une passeuse de maternité, nous examinerons la nature de sa relation avec la mère. Quelle relation ont-elles noué pendant la grossesse ? Comment se sont déroulés les instants autour de l’accouchement, moment fondateur dans l’idéologie de la maternité ? Une fois l’enfant né, à quelle place la femme qui l’a porté accède-t-elle et comment la désigne-t-on ? Trois questions qui nous permettront, en prenant la gestation pour autrui comme un point d’observation privilégié, de réfléchir à la manière dont se fabrique aujourd’hui le lien maternel.

Je m’appuierai sur une enquête toujours en cours, au cours de laquelle j’ai jusqu’à présent rencontré 10 couples hétérosexuels français, parents d’un ou plusieurs enfant(s) conçu(s) grâce à une gestation pour autrui à l’étranger.

Lien de la conférence : ici

(Billet rédigé par Jérôme Courduriès)


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *