De la sérénité

Diego Rivera, The Hands of Dr. Moore, 1940

Une nouvelle publication du groupe Ethopol, signée par Aurore Dupuy et Sébastien Roux, paraîtra à l’automne prochain dans la revue Sociologie (n°9, 3, 2018).

Intitulé « Sur le chemin de la sérénité. Planification familiale et gestion institutionnelle du potentiel reproducteur féminin », l’article traite de la dimension affective et raciale des politiques reproductives. Il est disponible dès à présent sur HAL-SHS en version auteur.

 

Résumé : En France, les Centres de Planification et d’Education Familiale proposent des consultations médicales et un accompagnement à la contraception et à l’IVG. A partir d’une enquête ethnographique réalisée dans deux unités de la région parisienne, cet article montre comment des institutions agissent, en pratique, sur le corps et la psyché des femmes. La prise en charge encourage le déploiement d’une nouvelle manière d’appréhender son potentiel reproducteur. Cette action – féministe dans son principe et son exercice – renforce les capacités des usagères et le contrôle qu’elles exercent sur leur corps et leur sexualité ; mais elle est aussi un projet politique qui, par le soin et le soutien, participe d’un processus de réforme de soi. Or ce travail, adossé à une définition normative de l’identité féminine, ne fait pas qu’émanciper. Il produit aussi de nouvelles logiques discriminatoires et renforce des hiérarchies raciales qui interrogent, dans le contexte français, les enjeux nationalistes et citoyens qui façonnent les questions reproductives et sexuelles.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.