Migrations familiales

Angelo Tommasi, Gli emigranti, 1896 (détail)

Les 22 et 23 mars derniers s’est tenu à Marseille le colloque Migrations familiales et usages du droit organisé par Aurélie Fillod-Chabaud (Centre Norbert Élias) et Laura Odasso (LAMES).

À cette occasion, Mélanie Gourarier a proposé une communication intitulée « À la frontière. L’usage des tests ADN dans les procédures de regroupement familial aux États-Unis »
au sein d’un panel consacré aux migrations procréatives, au droit à l’enfant et à la détermination de la filiation. Elle est revenue sur le terrain qu’elle a mené en 2015 et en 2016 au sein d’un centre de prélèvement à New-York. Les premiers résultats montrent qu’à travers le contrôle des liens familiaux par la génétique, s’élabore une politique globale de suspicion à l’égard d’Etats des Suds desquels émanent les demandes migratoires.

Vous pouvez retrouver plus d’informations ici.

(Billet rédigé par Mélanie Gourarier)


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.